Le Dis-Leur

Mercredi 08 Février 2012

C’est l’histoire de Baudelaire, raconté comme un voyage intime, une tendresse apporté aux plaisirs des sens et des joies...

 

 

Charles Baudelaire rentre chez lui. Une journée passée à analyser, comprendre et critiquer les grandes choses de son monde et les grands hommes de son époque.
Il habite alors dans la cave de l'un de ses amis.
Baudelaire le dandy ne s'y arrête que quelques instants dans ce logis pour le moins temporaire, il prend uniquement le temps de se préparer, et récupère quelques doses de hachich pour le club des hachichins.
Néanmoins, juste avant de sortir, dans ces quelques moments de douce intimité, l'homme se laisse aller a la tentation : il prend une dose de hachich, puis une autre, et les accompagne d'un verre de vin.
Absorbé par les effets de la drogue, Baudelaire retarde l'instant du départ, et grâce a son langage poétique, il nous initie a son voyage à travers les paradis artificiels.

Une écoute, le temps qui passe et c'est bon, un endroit brut, romanesque et périlleux, chargé d'histoire et une histoire, celle de Baudelaire, raconté intimement comme un voyage intime, une tendresse apporté aux plaisirs des sens et des joies.... dans lequel le personnage, lui-même vient se livrer, parler, méditer, muser, comprendre et se surprendre dans une langue si heureuse, si soumise a la chirurgie des sentiments, si ourlée a la dichotomie des sens et follement lyrique, qu'il en viendrait presque a la gouter cette potion des astres, si finement décrite...

Adaptation libre des paradis artificiels de Baudelaire cheminant entre les paradis artificiels, les fleurs du mal et sa propre vie.
Auteur : Eric Kailey
Artistes : Eric Kailey
Metteur en scène : Eirin Forsberg


Ajouter un commentaire

Les commentaires sont vérifiés avant publication. Nofollow est ajouté sur les liens.
Nom
Message Email
Pays
Ville

Email

Site web

IP

Message